L’épuisement moral touche de plus en plus de personnes. Mais dans notre société moderne où l’on commence à peine à prendre en compte le stress, l’épuisement moral est souvent très mal appréhendé.

Pourtant, l’épuisement moral, s’il est ignoré, peut engendrer de graves conséquences : surmenage, dépression ainsi que des complications sur notre santé physique, maladies, infections.

L’épuisement moral est souvent associé aux personnes exerçant une activité professionnelle cependant de graves problèmes dans votre vie personnelle peuvent aussi l’engendrer.

épuisement moral

Personne n’est à l’abri de l’épuisement moral

Les enfants aussi peuvent être épuisés moralement.

Les symptômes chez l’enfant se traduisent par de l’hyperactivité, une mauvaise humeur et une irritabilité inhabituelle. Il aura tendance à bâiller et se frotter les yeux fréquemment.

Vous le retrouverez couché à la moindre occasion. Il montrera des troubles d’inattention. Et lui qui était si gai n’aura envie de rien et pleurera facilement.

Attention ! Ne confondez pas ces symptômes avec ceux dus à une « bonne » fatigue. Ceux que l’on peut retrouver en fin de journée après un après-midi passé au parc par exemple.

L’épuisement moral ne s’attrape pas. Si vous voulez vraiment aider votre enfant, la première chose à faire est d’identifier les causes.

Victime de votre tempérament

Certaines personnes, en fonction de leur personnalité, seront plus sujettes à l’épuisement moral.

Si vous êtes perfectionniste, vous vous épuiserez à la tâche. Vous n’avez pas appris à vous faire aider, ou vous avez toujours besoin de tout contrôler et ne voulez ou pouvez pas déléguer.

Vous manquez de confiance en vous et avez une vision négative de tout ce qui vous entoure.

Vous ne savez pas dire : NON et les tâches s’additionnent sans que vous puissiez les accomplir.

Les symptômes de l’épuisement moral

Il est rare que les gens reconnaissent les signes et les symptômes, ils mettent souvent cela sur le compte du stress. Ces symptômes sont subtils et s’aggravent progressivement avec le temps.

Ceux de l’épuisement moral se manifestent sur le mental, mais également physiquement, émotionnellement, et ont des répercussions sur le comportement.

Vous continuez à vous sentir comme « usé » et vous n’avez le goût à rien… La moindre tâche vous parait surhumaine. Vous avez de plus en plus de mal à faire face à votre quotidien, à votre travail. Même, vos amis et votre famille n’arrivent plus à vous sortir de chez vous.

Si vous vous sentez épuisé, c’est peut-être que vous l’êtes vraiment.

 Voyons quelques symptômes :

  •  Faiblesse immunitaire. Des études ont montré que le système immunitaire peut être affecté. Des douleurs peuvent se manifester de façon chronique et les personnes soumises à l’épuisement moral, sont plus sujettes aux maladies.
  •  Trouble du sommeil. Certaines personnes n’arrivent pas à récupérer et dorment plus que la normale. D’autres à l’inverse deviennent insomniaques, rajoutant ainsi au stress.
  • Fatigue. La personne se sent fatiguée et démotivée, perdant le « gout » à la vie. Cela finit par affecter de manière négative son travail et ses relations personnelles.
  • Procrastination. La plus simple des tâches peut sembler écrasante, la personne aura tendance à retarder, voire éviter toutes ses responsabilités.
  • Faible estime de soi. Souvent associé à l’épuisement moral, la personne est habitée par un sentiment d’échec et d’impuissance. Même, les tâches accomplies peuvent n’apporter aucune satisfaction personnelle. Ce sentiment ne fait qu’augmenter le désespoir et l’épuisement.
  • Isolement. La personne aura tendance à s’isoler de sa famille et de ses amis.
  • Consommations dangereuses. Souvent, les personnes, pour faire face et se « réconforter », ont tendance à manger de façon excessive. Certaines augmenteront leur consommation d’alcool, de cigarettes ou prendront des drogues (substances illicites, médicaments, etc…)

Identifiez les causes de votre épuisement moral

Les causes diffèrent d’une personne à l’autre. Tant que vous n’aurez pas fait le point pour savoir ce qui vous met dans cet état, vous ne pourrez pas traiter le problème en profondeur.

L’épuisement moral  a de graves conséquences sur notre santé. Il vous faut être très vigilant et détecter les symptômes le plus tôt possible. Ce qui permettra de prendre des mesures avant qu’il ne soit trop tard.

Si vous remarquez un ou plusieurs de ces symptômes, vous devez agir.

 La toute première chose à faire est d’analyser votre mode de vie.

  • Dormez-vous suffisamment ?
  • Avez-vous une alimentation équilibrée ?
  • Faites-vous de l’exercice régulièrement ?

Une hygiène de vie saine est importante, pour aider le corps à refaire le plein d’énergie.

Chaque personne est différente, avec des expériences de vie, de travail, une histoire familiale différentes.

Que vous soyez un salarié qui accumule les heures sans prendre de jours de congé, une mère au foyer, ou seule, qui en plus de ses enfants et des travaux quotidiens, a pris la responsabilité d’un parent dépendant.

Vous devez identifier les causes exactes de votre épuisement moral et passer à l’action. Personne ne le fera à votre place.

Vous aurez sûrement besoin d’aide, vos amis et vos proches sont là. Ne leur fermez pas la porte.

Je vous conseille aussi de lire le livre de Sylvie Laflamme : 

« Je suis épuisé pas fatigué »

(cliquez sur le lien)

 Si vous n’en pouvez plus de cette « usure » permanente et voulez reprendre les choses en main ou si vous voulez aider un proche à se sortir de ce cauchemar : n’hésitez plus, vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin.

Et vous ? Avez-vous déjà traversé cette épreuve ?

Image:© fotodo-Fotolia.com

Une réponse à L’épuisement moral : personne n’est à l’abri !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse

Cliquez sur l'image

Cliquez sur l'image

Le coin des commentaires récents

  • CAMARA: SALAM C’EST VRAIMENT TRES INSTRUCTIF. MERCI »»»»
  • Célestin: Très intéressant partage de Naturopathie, je suis tout à fait d’accord « que l’aliment soit ton seul... »»»»
  • Nunzia: Au plaisir de te lire et de te suivre ici. Bises et merci. »»»»
  • panne auto: Très bon article! Merci pour cet article. »»»»